Aller au contenu
Place et Activités des personnes dans l'environnement de travail

L'ergonomie physique : les facteurs humains de la personne dans son environnment de travail

ergonomie-physique-biomécanique-physiologie
L’ergonomie physique s’intéresse aux caractéristiques anatomiques, anthropométriques, physiologiques et biomécaniques de l’homme dans leur relation avec l’activité physique des activités de travail.
Les thèmes pertinents comprennent les postures de travail, la manipulation d’objets, les mouvements répétitifs, les troubles musculo-squelettiques, la disposition du poste de travail, la sécurité et la santé.
Quand on parle d'ergonomie, c'est souvent en référence à l'ergonomie physique, et particulièrement aux aspects "gestes et postures" probablement par rapport à ce qui a été pratiqué pendant lontemps dans les entreprises en prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles.

Le geste : le principal déterminant du travail

ergonomie-physique-gestes-au-travail
Il ne s'agit pas ici de mettre au débat la distinction - qui demeure bien ancrée dans les esprits - entre le travail manuel et le travail intellectuel. Mais même pour un travail que l'on pourrait qualifié de "purement intellectuel", il existe forcément un passage systématique par une phase gestuelle pour traduire les idées : écrire, dessiner, noter, parler, ...et bien sûr maintenant frapper sur un clavier, bouger une souris, tracer sur un écran ou une tablette ... ou parler à une interface.
C'est ainsi que l'on va trouver un nombre important de personnes qui travaillent devant écran qui souffrent de TMS du coude et du poignet. Où comment faire travailler ses neuronnes peut se traduire par des douleurs dans son corps, maintenant en utilisant de manière intensive un ordinateur comme avant les personnes souffraient de la "crampe de l'écrivain" lorsqu'on utilise intensément un stylo ou une plume.

Ne pas confondre le geste et le mouvement

ergonomie-physique-gestes-versuss-mouvement
Le mouvement représente la partie visible du geste, celle que l'on peut observer et analyser les différents paramètres (les angulations, les efforts, les fréquences, les amplitudes, ...) pour les articulations et les différents segments articulaires.
Pour réaliser ce mouvement, il est nécessaire qu'il soit préparé, planifié, initié, contrôlé et ajusté tout au long de son éxécution pour vérifier que le résultat obtenu soit conforme à l'intention et la stratégie qui a guidé l'action : toutes ces phases avant, pendant et après le mouvement constitue le geste, toute cette partie invisible du geste que l'observation ne peut pas révéler.
L'illustration classique de la différence geste/mouvement : quand vous changez de vitesse dans votre voiture, le mouvement commence quand vous bougez le pied sur la pédale d'embrayage ou/et la main sur le levier de vitesse. Le geste lui commence quand vous faites l'analyse visuelle (état de la ciculation et de la route) et l'évaluation sonore (bruit du moteur) pour prendre la décision de changer de vitesse, et s'achèvera quand vous aurez repris normalement la conduite de votre véhicule.

L'analyse du mouvement n'est pas suffisante pour comprendre le travail

ergonomie-physique-mouvement-versus-travail
Il existe maintenant beaucoup d'applications ou de logiciels qui permettent de faire une décomposition, une analyse et une évaluation des différents paramètres des mouvements pour traduire en chiffre les angulations, les efforts, les fréquences, ... de toutes les articulations et des segments articulaires.
Ces décompositions sont essentiellement utilisées pour évaluer le risque TMS. Sauf que le risque TMS porte sur le geste, et pas uniquement sur le mouvement seulement.
L'autre inconvénient de ce genre d'applications est que l'évaluation peut rester de la seule compétence de techniciens ou de spécialistes. La connaissance et l'évaluation du geste demande une implication des personnes pour avoir des éléments permettant de comprendre l'invisible du geste

Observer le mouvement, recueillir et analyser les autres déterminants du geste : première étape pour comprendre et transformer le travail

ergonomie-physique-comprendre-le-geste-comprendre-le travail
Comprendre le mouvement est une première étape : il faut ensuite évaluer des données et des informations moins visibles, moins tangibles, celles qui concernent l'invisible du geste. C'est les compétences de l'ergonome qui permettent de choisir les bons outils d'investigations pour avoir une vue complète de l'ensemble des déterminants du travail.

L'Ergomotricité : une expertise sur les gestes professionnels

ergomotricité-expertise-gestes-professionnels
L'ergomotricité apporte une expertise dans l'observation, l'analyse et la compréhension des gestes professionnels. L'ergonomie apporte un gradient supplémentaire dans l'analyse des gestes que l'on fait avec l'ergomotricité grâce à des outils spécifiques, en particulier pour les aspects cognitifs et psychologiques à prendre en compte pour une analyse plus large du travail et de sa transformation.
Renseignements Ergonomie Participative
Retourner au contenu